Partagez | 
 

 LAX Nightclub - Luxor's finest [Ft. Sofia E. Bennett]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: LAX Nightclub - Luxor's finest [Ft. Sofia E. Bennett]   Dim 4 Déc - 21:17


Alors que la nuit s'abattait sur cette partie des Etats Unis, la Capitale Mondiale du Divertissement semblait faire honneur à sa réputation de ville qui ne dort jamais. Du haut du Luxor, William aimait admirer les enseignes luisantes des casinos et des bars, les effets pyrotechniques des spectacles de l'Excalibur et du Treasure Island, les éclairages du spectacle de jets d'eau du Bellagio. Avec un petit sourire fier aux lèvres, il regarda l'heure. Les arrêtes du casino, ainsi que le puissant spot surmontant la gigantesque pyramide de verre ne tarderaient pas à s'allumer, histoire de participer à cette orgie de lumières et de rappeler à ses concurrents que le Luxor aussi lui avait du charme et occupait une place de choix au centre de la ville des pêchers.

Coupant court à ce moment de rêveries, William, débraillé, décida qu'il était temps de se préparer pour la soirée au LAX Nightclub. Il s'habilla méticuleusement, portant finalement son dévolu sur un costard bleu nuit taillé sur mesure, surmontant une chemise foncée. Devant un miroir gargantuesque, William noua une cravate aux tons neutres avant d'y ajouter une petit giclée de parfum. Satisfait de l'image qu'il avait sous les yeux, William sortit de la suite et se dirigea vers les ascenseurs du casino. Très particuliers, ils ne se contentaient pas de grimper bêtement à la verticale comme tous les autres, mais étaient situés dans les arrêtes du bâtiment, descendant donc à l'oblique et permettant aux utilisateurs d'avoir une vue imprenable sur la ville ainsi que sur la somptueuse réplique du sphinx qui servait d'entrée au casino. Sur le chemin qui menait au parking privé, les agents de sécurité et d'entretien le saluèrent respectueusement. Après le rachat d'une grosse partie des parts du Luxor, William s'était fait connaître très rapidement, et ne comptait pas s'arrêter là dans sa conquête de Las Vegas. D'un pas pressé, il se dirigea vers sa voiture, une Chrysler 300c noire flambant neuve et monta à l'arrière. Confortablement installé, il profita de la chance qu'il avait de se faire conduire pour envoyer un message à sa compagne pour ce soir : Sofia Bennett, la célébrité du Caesar Palace, qui lui faisait l'honneur de se montrer à son bras ce soir, pour la soirée privée très select du Lux.

- Bonsoir ma belle. J'espère que tu es prête, je suis devant le Ceasar dans 10 minutes. -

William tapota sur l'épaule du chauffeur pour qu'il accélère un peu avant de s'enfoncer dans les confortables sièges en cuir de sa voiture. Jetant quelques furtifs regards à travers les vitres teintées pour constater que même la nuit, la ville fourmille toujours de ses groupes de touristes émerveillés, de ces copies plus ou moins fidèles d'Elvis Presley, de ces couples figés devant les spectacles pyrotechniques fascinants. Le visage de William, partiellement éclairé par les lumières de la ville, fut agrémenté d'un sourire lorsque la voiture s'arrêta devant le Ceasar. Le chauffeur sortit de l'automobile et en fit le tour afin d'ouvrir la porte à une superbe jeune femme. William rajusta le noeud de sa cravate et se racla la gorge avant qu'elle ne prenne place à côté de lui. Bientôt ils seraient en route pour le LAX Nightclub pour LA soirée à ne pas manquer. Avec un petit sourire, le millionnaire salua sa partenaire.

« Bonsoir Sofia. Je vois que tu as finalement opté pour la robe saumon. Tu es très élégante. Les photographes ne remarqueront que nous ce soir.»

William regarda une énorme montre en argent, qui devait valoir une dizaine de milliers de dollars, au bas mot. Il dirigea ensuite sa main vers un petit casier et en extirpa deux verres à pied. Il en tendit un à Sofia avec un nouveau petit sourire.

« On a environ une dizaine de minutes avant d'y être. Un petit verre de champagne ?»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sofia E. Bennett
Administratrice
✔ SEXE : Féminin
✔ MESSAGES : 519
✔ INSCRIPTION : 06/10/2011
✔ AGE : 28
MessageSujet: Re: LAX Nightclub - Luxor's finest [Ft. Sofia E. Bennett]   Dim 4 Déc - 22:42

I feel pretty with you by my side



Mardi soir, les moments de désespoirs énormes pour moi. Un des soirs ou Piper chantait, un des soirs où je me sentais particulièrement inutile. Duncan travaillait, Tim aussi. Heaven était à un rendez vous... Je devais faire quoi moi hein? céder aux avances de Matthew ? Pleurer dans un coin ? Ecumer le désert à la lampe torche pour espérer y repérer la moindre trace de Nathan quelque part ? Je détestais ces soirs où il n'y avait strictement rien à faire. Je trainais en nuisette dans la suite en regardant au loin la nuit qui tombait sur Vegas. Les lumières scintillantes. J'imaginais Nathan qui venait m'enlacer, me murmurait à l'oreille combien j'étais belle. Combien il avait aimé la nuit et la journée à mes cotés. Je fermais les yeux un cours instant, bercée par ce doux souvenir qui me faisait autant de mal que de bien. Un sms me fit sursauter. C'était juste Heaven qui me disait que le mec était super mignon, et qu'elle me souhaitait de passer une bonne soirée...

Une bonne soirée ? MERDE !!! WILLIAM ! Oh non j'avais complètement oublié à force de me morfondre comme une cruche ! Je courus à la salle de bain, passant sous la douche, séchant mes cheveux hyper rapidement, tellement qu'ils étaient mal séchés et eurent le droit de finir en chignon vite fait bien fait ! Maquillage simple et naturel ! J'avais prévu de mettre une robe rouge, mais trop peu de temps pour l'enfiler, finalement, après un lissage de mèche, la robe saumon pris le dessus ! Elle était sublime en plus. Bref... un pschitt de parfum plus tard, je reçus un sms de Will qui me disait qu'il était là dans dix minutes. Quelle horreur... J'enfilais mes hauts talons, pris une pochette avec mon téléphone dedans et ma carte d'identité, ainsi que plusieurs petites cartes avec mon nom et mon numéro sait-on jamais ! Les soirées aux bras de Will pouvaient être des plus surprenantes.

Je mis une veste blanche au dessus des plus chic, ma pochette et soupira un cou avant de me glisser dans un des ascenseurs du Palace. Le temps défilait vite d'un coup, extrêmement vite en faite. Et je regardais le monde d'en bas, les gens semblables à des fourmis. Je me mordais les lèvres avant d'y repasser un peu de gloss. Arrivant en bas, je regardais le ciel noir, lorsque je vis un chauffeur ouvrir une portière. Nul doute c'était pour moi. Je m'engouffrais à l'intérieur en souriant. Il m'accueillit avec un compliment. J'aimais cet homme, il savait comme me conquérir sans que je ne demande rien ou presque rien. Et c'était agréable. Je souriais déposant un simple baiser au coin de ses lèvres, croisant mes bras, retirant ma petite veste que je devais quitter pour le reste de la soirée que j'ai froid ou non, hors de question de ce monter avec. La mode était cruelle, je devais être magnifique. Merci ! Tu es beau aussi en plus le saumon et le bleu vont bien ensemble et sont tendance ! On va être adulé !

Je croisais mes magnifiques jambes en prenant la coupe tendue si gracieusement, moi passer à coté de champagne sans en prendre ? Jamais ! C'était tellement divin. Volontiers ! Je souriais en essayant de me remettre de ce petit sprint je n'allais peut être pas lui dire que je l'avais oublié en faite. Non il fallait que j'évite se sujet. Je me mis prêt de lui, profitant du confort de la voiture en lui caressant la cuisse. Et toi, ta journée ? Personnellement ce n'étais pas mon tour de chant alors j'ai juste... fait un peu de sport et de shopping ! J'adore ça après tout ! Oui bon, il n'avait aucun moyen de savoir que je mentais alors essayons de faire comme si j'avais une vie réelle et pas imaginaire. Au faite.. on sort juste maintenant ensemble ou... tu souhaites passer ta nuit avec moi ? Je souriais en coin, caressant toujours sa cuisse sans pour autant dériver vers son continent interdit. Je ne voulais pas lui coller une érection au tout début des mondanités.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: LAX Nightclub - Luxor's finest [Ft. Sofia E. Bennett]   Lun 5 Déc - 9:54


William se délecta de ce court baiser et versa un peu de champagne dans le verre de sa compagne. Il plaça ensuite la bouteille dans une glacière à champagne, en lui lançant un sourire après le compte rendu de sa journée qu'elle lui livra en lui caressant doucement la cuisse. Cette femme savait y faire pour charmer un homme et William appréciait beaucoup ces petits gestes, même s'il ne savait pas vraiment où il en était avec Sofia, s'il pensait s'impliquer d'avantage ou si elle éprouvait véritablement un peu plus que la simple envie de se promener accrochée à son bras dans les soirées privées. Quoi qu'il en soit, Sofia le fixa en lui demandant le contenu de sa journée. William soupira et avala une gorgée de champagne.
« Hum, longue journée. J'ai rencontré le patron de l'Excalibur ce midi, nous avons mangé au Fusia. L'entente entre nos deux casinos est bonne et nous allons partager les frais pour entretenir le métro aérien, dans deux à trois mois. Ensuite j'ai eu une visioconférence avec Paul Eldgerley qui est un de mes partenaires à la tête des Celtics de Boston. Il semblerait qu'il soit disposé à vendre ses parts... Je lui ai fait une offre, mais je doute qu'il l'accepte, nous verrons bien. Dans tous les cas, la famille Grousbeck sera toujours majoritaire. J'ai aussi téléphoné aux Goodman, et j'espère que Madame le maire et son mari nous feront l'honneur de leur présence.»

William marqua une petite pause et regarda Sofia avec une expression neutre. Son discours devait être terriblement barbant, qui avait de l'intérêt pour ce genre de choses à part lui ? William fit la moue et porta son verre à ses lèvres. Puis LA nouvelle qu'il devait annoncer lui revint en mémoire, si bien qu'il faillit renverser son verre tant il était pressé de l'annoncer.
« Ah oui ! J'ai entendu parler du passage éclair de quelques artistes dans la région qui devraient en théorie venir à la soirée. Il s'agit de Ludacris, Ray J et du célèbre producteur Scott Storch. »

Fier de ses plans, William afficha un grand sourire, appréciant d'avantage les gestes attentionnés de Sofia, qui le lança sur un sujet inattendu. Interloqué, le jeune homme haussa brièvement les sourcils. Il n'y a pas un seul homme hétérosexuel sur terre qui aurait osé refuser une telle offre venant d'une femme aussi ravissante. Cependant, William resta flegmatique et se contenta de lui donner une réponse évasive, préférant d'abord se concentrer sur la fête au Luxor avant d'entamer des festivités encore plus privées. Pourtant, la légère pression qu'elle exerçait par moment du bout de ses doigts sur sa cuisse commençait à lui faire de l'effet, si bien qu'il ne savait pas s'il pourrait se contrôler encore longtemps avant de lui sauter dessus et de lui arracher cette si jolie robe.
Pourtant le fil de ses pensées fut interrompu par l'arrêt de la voiture. William jeta un regard à travers les vitres teintées et constata qu'ils se trouvaient devant la fameuse réplique du Sphinx de Gizeh. Consciencieux, il rajusta son noeud de cravate et sortit du véhicule en envoyant un clin d'oeil à sa compagne. A peine eut il le temps de poser le pied par terre qu'une volée de flashes se déclenchèrent. Serein, William fit le tour de la berline et alla ouvrir la porte à Sofia, à qui il tendit la main pour l'aider à sortir, en véritable gentleman. Ou en véritable maître dans la manipulation des images...
Bref, William posa sa main sur la taille de sa compagne du soir et envoya un sourire à quelques photographes. Bon, ce n'était pas non plus le tapis rouge du festival de Cannes, néanmoins les journaux avaient été prévenus de l'organisation de la soirée par William lui même. Le business man voulait qu'on le remarque et qu'on parle de lui et du Luxor dans la presse. William tourna la tête et déposa un baiser sur le front de Sofia avant de lui glisser quelques paroles à l'oreille.
« Profite. C'est notre soirée.»

William savait qu'il n'était pas l'homme le plus photogénique au monde, mais l'air constamment mal à l'aise, ou les sourires crispés qu'il affichait sur toutes les photos passerait inaperçu à côté de Sofia et son aisance incroyable devant les objectifs. Le jeune homme tourna la tête et croisa le regard de DeMarcus Hills, le chef de la sécurité, qui lui envoya un signe de tête respectueux, ordonnant au passage aux gorilles de la sécu d'ouvrir le cordon pour ces hôtes de marque. Profitant des derniers flashes des appareils photo, posant maladroitement, William savait que ce n'était que la mise en jambe avant une interminable soirée au cours de laquelle il fallait faire un sans faute. Confiant, il conservait son calme, le regard posé sur Sofia, prêt à entrer au LAX.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sofia E. Bennett
Administratrice
✔ SEXE : Féminin
✔ MESSAGES : 519
✔ INSCRIPTION : 06/10/2011
✔ AGE : 28
MessageSujet: Re: LAX Nightclub - Luxor's finest [Ft. Sofia E. Bennett]   Lun 5 Déc - 14:12

I feel pretty with you by my side



J'adorais l'entendre parler de truc que je ne comprenais absolument pas. Enfin si, je voyais bien de qui il parlait. C'était important si je voulais évoluer dans ce monde sans soucis, et si je ne voulais pas passer pour une cruche à ses cotés. Will était un génie dans son domaine, et même si il n'y avait pas de sentiments entre nous, je me refusais de lui faire honte. De plus j'avais déjà 23 ans... et si je voulais percer il fallait que je sois une vraie femme et non une enfant. Je lui souriais tendrement, caressant toujours sa cuisse. C'était un réflexe en faite que j'avais prit avec Nathan. J'étais tactile avec certaines personnes, froide avec d'autres. J'étais chaude avec lui *bouille d'ange* . Je riais. "Ah cette chère Mme Le Maire, je trouve qu'elle et son mari ne sont absolument pas assortis. Les pauvres, de toute façon, on sera les plus beaux de la soirée." Je portais le champagne à mes lèvres, appréciant se moment divin ou il coule dans ma gorge. Ses bulles m'enivraient légèrement. Vivement qu'on en boit plus. Quoi ? On avait tous notre drogue, pour ma part c'était le sexe, les bubulles, et la scène !

Je portais à nouveau mon intention sur William qui parlait de musique, de gens connus, de producteur !! OH MON DIEU ! "Tu es sérieux ? Ils seront vraiment là ? Oh mon dieu !!!! Je suis assez présentable tu crois ? Et je dois faire quoi ? Oh non j'ai pas prit de démo dans ma pochette au cas où ! Quelle cruche je suis partie trop vite de la suite... j'y ai pas pensé." Ma crise se coupa à l'arrêt de la voiture, et comme une actrice je pris un visage de circonstance alors que j'étais totalement paniquée par tout ça. Il sortit et fit le tour pour m'ouvrir la porte. A moitié romantique, je savais surtout que c'était pour le marketing, et ça m'allait parfaitement. Je pris sa main dans la mienne pour sortir de la berline de manière élégante. Les flash arrivèrent de partout. Je souriais sereine à ce niveau là. C'était ma vie. J'étais à l'aise, je savais paraître belle et magnifique. De plus son baiser sa phrase eurent l'effet escompté. Je le regardais comme une amoureuse. Nous devions passer pour un beau couple, ça allait jazzer au moins.

Le tapis rouge n'était pas énormément long mais assez pour me donner l'impression d'être une reine d'un soir, ma main se glissa dans le bas de son dos pour le tenir nous avancions ensemble, s'arrêtant de temps en temps pour poser. Il n'était pas à l'aise, cependant il était vraiment classe et distingué. A croquer. Nous arrivions enfin au LAX, ses portes s'ouvrirent, d'autres flash, d'autres photos, et bien sûr on vint saluer le grand Mr Egan Junior. Mes yeux scrutaient la salle à la recherche de personnes potentiellement incroyables pouvant faire potentiellement mon bonheur. Il y avait déjà pas mal de monde, et comme si il était devin, Madame le Maire était là et s'emprassa de venir le saluer en me toisant du regard pendant que son mari ne pouvait s'empêcher de reluquer mes fesses si bien faite dans cette robe de rêve, je souriais poliment la laissant discuter avec Will. Je savais parfaitement que l'on me prenait pour une chanteuse sans cervelle dans se milieu. Le champagne arriva à temps, je pris une coupe, et en tendit une autre à Will. Je souriais gentiment, attendant un creux dans la conversation pour lui donner la coupe. "Tiens, il doit être divin. Madame Le Maire, je suis heureuse de vous revoir !" Elle paraissait amère en me toisant, moi je caressais doucement le dos de Will en restant contre lui, rien n'allait m'enlever ma bonne humeur. Sauf si ce fichu producteur ne venait pas... Je me mordais les lèvres soupirant légèrement pour murmurer à l'oreille de Will : Le mari de Madame le Maire me reluque un peu trop et puis... tu es sûr que le producteur viendra ? S'en suivit un doux baiser sur sa joue.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: LAX Nightclub - Luxor's finest [Ft. Sofia E. Bennett]   Mar 6 Déc - 9:14


Le sourire aux lèvres, encore amusé par la réaction de la jeune femme à l'annonce de la venue éventuelle d'un gros producteur, le moment inconfortable de la pose hyper naturelle devant les objectifs fut moins pénible que ce que William avait imaginé. La fougue de Sofia l'attendrissait dans un sens, et lui faisait aussi réaliser que les onze années qu'il avait d'avance sur elle se faisaient parfois vivement ressentir. Mais même jeune, sa partenaire agissait déjà comme une diva expérimentée devant les photographes, envoyait de grands sourires à cette horde de journaleux en manque et jouait, avec talent, sur les gestes et les intentions. William était aux anges, content d'avoir ce type de personne à ces côtés pour les fêtes de ce genre. En donnant l'illusion d'un parfait petit couple nageant dans le bonheur, Sofia et Will passèrent le cordon de sécurité et entrèrent dans le LAX, directement abordés par quelques personnes. Quelques unes voulaient juste saluer le nouveau propriétaire et sa dame, d'autres venaient déjà le voir avec une faveur à lui demander, ce à quoi l'homme d'affaire répondit, courtoisement, que ce n'était pas le moment et que seule l'idée que les invités n'apprécient pas la soirée était susceptible de l'inquiéter ce soir.

Puis vint Mme Goodman et son époux, Mme le maire et l'ancien maire de la ville qu'elle avait remplacé. William les salua avec le sourire le plus faux possible, répondant ainsi à l'air hautain que Mme Goodman afficha envers Sofia. Rapidement, le Maire se mit à débiter un discours politique plutôt indigeste au business man. Infrastructure par ci, conjoncture par là. Corruption d'un côté, sécurité de l'autre, William se contenta d'acquiescer d'un signe de tête à tout ce qu'elle disait, évitant ainsi de rentrer dans un interminable débat. Tout ce qu'il voulait, maintenant qu'on l'avait vu avec le Maire, c'était leur faire faux bond et profiter un peu de la soirée. Alors que le Maire parlait à un rythme effréné, à la limite de ce que l'humain est capable de produire de plus rapide, comme habitée par son programme, William jeta un oeil à son mari, qui semblait apprécier ce qu'il avait devant lui : Sofia. Ce furtif coup d'oeil déclencha un léger sourire en coin chez William. Au bout de quelques minutes, Mme le Maire avait fermé les vannes de son torrent d'inepties, instaurant un silence malaisé. Heureusement, Sofia, alerte, combla cette courte période en proposant du champagne à William. Ce dernier la remercia et contempla avec dépit l'expression hautaine du maire à la déclaration de Sofia. Elle manquait décidément de la plus élémentaire des politesses envers ses administrés. Oscar, son mari, lui, aurait bien discuté un peu plus avec ce charmant bout de femme, malheureusement, un baiser et quelques murmures plus tard, William se tourna vers les Goodman en souriant respectueusement.

« Bien ! En tout cas je suis très honoré que vous ayez pu venir. Mme le Maire, Monsieur Goodman, je ne peux que vous souhaiter de passer une agréable soirée.»

William leva son verre, comme pour accompagner ses paroles. Puis lui et Sofia se remirent en marche. L'homme d'affaires soupira en regardant sa compagne, blasé du discours et de l'attitude du maire. Lentement, William trempa ses lèvres dans le champagne et fixa la ravissante créature qui le tenait par la taille. Il comptait bien revenir sur ce que lui avait murmuré Sofia

« J'ai vu. J'ai vu qu'Oscar Goodman te reluquait comme s'il était en admiration devant un tableau d'un artiste de renommée mondiale. Mais comment le blâmer ? Petit un : tes fesses sont particulièrement ravissantes ce soir. M'arracher les yeux serait probablement moins douloureux que de me forcer à en détourner le regard pendant les prochaines minutes. Petit deux : le pauvre Goodman était le maire avant, il avait l'habitude de venir seul à ce genre de soirées. Là, il a sa femme dans les pattes, il doit se tenir à carreau. Terminées les escort girls, les pots de vin et les danseuses à moitié nues, alors il trouve un peu de réconfort comme il peut.»

William laissa échapper un petit rire, à peine audible pour les personnes qui l'entouraient. Cela ne le gênait absolument pas que les invités reluquent Sofia. Après tout, le couple voulait se faire remarquer, et c'était chose faite. William posa ensuite la main sur l'épaule de Sofia, qui paraissait inquiète à l'idée que le fameux producteur ne pointe pas le bout de son nez à la fête. Il lui lança un regard extrêmement convaincant.

«Il viendra. Crois moi.»

William connaissait bien ce milieu et savait pertinemment que personne ne pouvait résister à l'idée de manger et boire gratuitement dans un cadre pareil, tout comme personne ne passait sur l'occasion de rencontrer des personnes intéressantes et puissantes pour se les mettre dans la poche. C'était exactement ce que faisait William à ce moment précis. Tous ces vieux couples, ces vieux riches hypocrites et orgueilleux... Une vision du possible futur de Junior peut être. Cette idée le fit frissonner. Finalement, sa soirée à lui ressembla au purgatoire tant il est ennuyeux de saluer tous ces invités un par un, de leur faire des courbettes et autres ronds de jambes, même si William avait une forte propension à être direct et attaquer tous les coups, comme au poker. Le temps passa lentement. De temps à autres, le regard de William croisait celui de Sofia, qui devait s'ennuyer copieusement, attendant désespérément que Scott se décide à se montrer. William était d'ailleurs embarrassé de lui avoir promis qu'il viendrait, même s'il s'était montré très convaincant sur ce point. Et soudain, alors qu'on ne l'attendait plus, DeMarcus Hills, le chef de la sécurité, vint murmurer quelques mots dans le creux de l'oreille de William, qui regarda Sofia avec un sourire en coin.

«Suis moi.»

William se dirigea d'un pas pressé vers l'entrée où attendaient trois personnes qui dénotaient énormément avec l'ambiance imposée au Luxor. Streetwear. Baggy, vêtements large, tatouages peu discrets, seul l'éclat de leurs bijoux étincelants correspondaient à peu près au thème de la soirée. Ils étaient venus. Ludacris, Ray J et Scott "Scottie" Storch. Ce dernier faisait encore plus tâche, à côté des deux afros américains : blanc comme un linge, petit, malfoutu, c'était néanmoins le plus important de la bande. Puisqu'il fallait l'impressionner, William fit signe à un serveur de venir verser prestement dans un verre ce que le Luxor avait de meilleur à offrir. Puis, instinctivement, il posa la main sur la taille de Sofia, pour marquer son territoire sans doute, face aux sourires carnassiers que lançait Ray J, tristement connu pour avoir lancé sur internet des sex-tapes de ses ex-copines, filmées à leur insu. William ne pouvait s'empêcher de penser que type de personne était susceptible de ruiner une soirée, c'est pourquoi il fit discrètement signe à la sécurité de surveiller Ray J. Puis, il engagea la conversation.

« Bonsoir messieurs. Je suis ravi que vous ayez accepté mon invitation. William Egan Jr.» William leur serra la main un par un, laissant à Sofia le soin de se présenter toute seule et ainsi montrer au producteur ce qu'elle avait dans le ventre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sofia E. Bennett
Administratrice
✔ SEXE : Féminin
✔ MESSAGES : 519
✔ INSCRIPTION : 06/10/2011
✔ AGE : 28
MessageSujet: Re: LAX Nightclub - Luxor's finest [Ft. Sofia E. Bennett]   Mar 6 Déc - 10:27

I feel pretty with you by my side



Dieu soit loué, il nous débarrassais ENFIN de cette vieille bique et de son pot de colle de mari. J'adorais William et les soirées mondaines, mais honnêtement ces moments là étaient les pires. D'un ennui pour nous deux déjà. Et puis j'étais tellement impatiente de pouvoir montrer ce que je valais. C'était important pour moi. Comme l'avait dit Tim une fois, ce n'était pas en restant sur place que j'allais briller. Il fallait que je fasse comme les autres étoiles, que je bouge... pour devenir encore plus enviée. Et puis, je songeais de plus en plus à quitter le Ceasar's, et pas que pour être une star. Rester là bas rendait encore plus difficile l'absence de Nathan. Si seulement il pouvait revenir. Quoi que si il revenait j'allais être prise entre lui et Will et tout allait devenir encore plus compliquée. Je gardais ma pochette sous mon bras élégamment, buvant un peu de champagne, en me présentant à chaque nouvelle personne, parlant de mon métier quand l'occasion était présente. Bien sûr, je voyais bien les regards. D'un coté les hommes enviaient Will, de l'autre les femmes m'enviaient moi c'était d'un agréable. J'eus un petit sourire amusé que personne ne dût comprendre à ce moment là.

La soirée avança lentement. Si j'avais pu me poser dans un coin et dormir je l'aurais fait je crois, au moins les minutes seraient passées plus vite que maintenant. Je soupirais faiblement dans ma troisième coupe de champagne. Ecoutant la musique qui passait, j'aurais volontiers prit place sur scène pour faire bouger un peu tout ça. Les gens pourtant riaient et semblaient jouir d'un doux moment de jet-set. Je souriais à Will de temps en temps, caressant son dos ou prenant sa main. On aurait pu croire que c'était parfaitement calculé, alors que je me rendais compte que ça devenait de plus en plus naturel. Peut être parce que nous étions déjà comme un petit couple et que je reportais sur lui ce que je donnais à Nath' avant.

Il me sortit de ma torpeur passagère, prenant ma main pour me r'emmener à l'entrée du LAX, sur le coup, je ne compris rien, trop perdue dans mes pensées, je n'avais absolument RIEN suivit, en espérant qu'il aie quelque chose à suivre en faite. Bref. Je souriais en les voyant arriver. Clinquant, Bling-bling ! Ah les rappeurs, vraiment les hommes que je détestais le plus au monde. Après les Mac.... mais ne pensons pas à ses derniers. Je souriais cependant aux hommes, actrice ON. Celui qui m'intéressait semblaient être le plus ailleurs. Ce que je n'aimais pas cependant, c'était de voir Ray J me regarder comme un morceau de bifsteak, ce frottant les mains, comme si j'étais un lot offert par Will. Sa main sur sa taille me rassura, je fis un léger mouvement sur le coté pour me coller un peu plus à lui. Il se présenta je fis de même. "Sofia Bennett, je suis chanteuse."

Mes yeux se portèrent vers Scotty. Je n'avais jamais été confronté encore à un producteur de sa trampe. C'était impressionnant, et terrifiant. Si il me rejetais, j'allais hurler alors qu'au fond ce n'était pas si grave. Will m'en proposait autant avec le Luxor. Je déposais un autre baiser au coin des lèvres de mon "homme" pour m'avancer vers Scotty. "Bonsoir, je suis vraiment admirative de votre..." Il me coupa rapidement me demandant de lui amener à boire. J'avais vraiment l'allure d'une serveuse ou quoi. Je fis arrêter un serveur et lui offrit une coupe de champagne qu'il qualifia d'immonde. J'allais lui glisser quelques mots à l'oreille, seulement je sentis qu'on m'embarquait par le bras. Je regardais Ray J avec de grands yeux interloqués. Son "Viens poupée on va danser" ne me plaisait pas des masses, seulement je devais accepter et jouer le jeu, pour ma carrière et pour Will. C'était peut être le seul moyen que le rappeur avait trouvé pour m'éloigner de mon compagnon.

Il prit ma main dans la sienne, posa sa main à la limite de mes fesses. Il avait un véritable regard de prédateur, j'aurais tellement préféré me faire embarquer par Ludacris. "T'es ravissante." "Vous n'êtes pas mal non plus." "Et si on quittait cette soirée ?" "Désolée, je n'ai pas envie de dormir maintenant." Ouh... la réponse n'avait vraiment pas du lui plaire vu sa tête. Je n'étais pas intéressée par un rappeur, je ne voulais pas être une bimbo qui se trémoussait dans un de leurs clips. Je savais qui je voulais aborder et pour le moment, on m'empêchait d'atteindre mon but. La danse se termina, il n'hésita pas à me glisser un superbe : "Soit à moi ce soir, et je t'ouvrirais les portes du monde." Avant d'aller au bar, j'étais orgueilleuse et impatiente, mais peut être pas à ce point là.

Je regardais toujours Scottie qui semblait ne pas se soucier de moi. Excédée, j'avançais d'un pas vers la scène, la sécurité me laissa largement faire. Il fallait que je fasse les choses bien. Je pris place au micro en souriant. "Bonsoir, ce petite passage n'était absolument pas prévu, cependant, je pense que c'est un excellent moyen et moment pour honorer l'homme sans qui nous ne serions jamais là ce soir. Tous ensemble. Aussi. William, cette chanson est pour toi." Et accessoirement aussi pour monter ce que je vaux. Firework était appropriée pour montrer de une ma voix et réveiller la salle de deux. En espérant que Will ne me tue pas de suite. Il fallait que je brille. La musique démarra, je l'accompagnais avec une aisance naturelle et une détermination à toute épreuve.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: LAX Nightclub - Luxor's finest [Ft. Sofia E. Bennett]   Mar 6 Déc - 13:26


A peine William eut il le temps de faire les présentations que Scott Storch se mit à jouer les divas, sans compter l'attitude dangereusement entreprenante de Ray J. Le premier cracha presque le champagne par terre en traitant Sofia comme une serveuse. Ce manque de tact agaça William au plus haut point, qui afficha une expression renfrognée. Il devait pourtant garder son calme même s'il serrait les poings de toutes ses forces. L'homme d'affaire était pourtant loin d'être une personne très portée sur une quelconque forme de violence, mais il ne supportait pas de voir qu'un invité puisse lui manquer de respect à lui et aux autres convives. Pire encore, Ray J, oubliant qu'il n'était pas dans un club de strip, saisit le bras de Sofia pour l'emmener danser. Cela ne ressemblait pas vraiment à une demande courtoise mais la chanteuse accepta, probablement pour ne pas faire de scène, sous le regard attéré de William, qui peinait vraiment à garder son calme. Ce dernier était à côté de Ludacris, qui était tout aussi consterné que lui. La main portée au visage, le rappeur s'adressa à William, embarrassé.
« Désolé, il n'est pas dans son état normal si vous voyez ce que je veux dire.»

Ludacris mima l'action de tirer sur un joint en haussant les sourcils. Lui, semblait apprécier le cadre et le champagne. Agacé par l'attitude du convive un peu trop envahissant, William chercha du regard Sofia et Ray J, qui dansaient sur la piste. A en juger par l'expression d'agacement qui se lisait clairement sur le visage de la chanteuse, probablement agacée par les gestes un peu trop entreprenants du rappeur, elle attendait avec impatience la fin de la chanson. Pendant ce temps, William fit un petit signe à DeMarcus, qui rappliqua illico devant l'expression sévère de son patron. Le chef de la sécurité vint se poster juste devant William, intrigué. Ce dernier lui murmura quelques mots, les mâchoires serrées, en jouant nerveusement avec le revers du col de la veste de DeMarcus.
« Dès que la chanson se termine, je veux que vous foutiez ce clown dehors. Dans le calme et dans la discrétion. J'espère que c'est bien clair, je ne peux pas me permettre de laisser ce genre de personnage foutre en l'air ma soirée.»

Le chef acquiesça et s'en alla prévenir ses gorille d'un pas preste. Ludacris secoua la tête.
« Hum, les jours se suivent et se ressemblent. Ray J nous a fait exclure du MGM il y a trois jours. Ça commence à me taper sur le système d'être associé à un con pareil.»
William échangea avec l'artiste un sourire poli, lorsque soudain, il entendit une voix familière résonner à travers les enceintes du LAX. Tous les regards se braquèrent sur la scène, où Sofia avait pris position, et surtout, où elle avait pris un micro. Le voisin de William afficha un petit sourire, et lâcha un petit "Damn" amusé. L'homme d'affaire, quant à lui, resta interloqué. "Qu'est ce qu'elle fout ?". Voilà ce à quoi William pensait sur le moment. Puis, tous les regards se dirigèrent sur lui quand elle lui dédicaça ce qui allait suivre, l'obligeant à échanger son air pincé contre un sourire plein de gratitude simulée.
La situation était en train d'échapper au contrôle du nouveau gérant du Luxor. Ray J était raccompagné dehors par la sécurité, Scott Storch se gavait au buffet, excluant totalement la prestation de Sofia, et les invités échangèrent une longue série de regards malaisés. Seul Ludacris semblait apprécier ce moment, il souriait et secouait la tête au rythme de la chanson.
Certes, Sofia était une chanteuse chevronnée, et la qualité de son interprétation était excellente, mais c'était trop. La chanson se termina, accueillie par quelques applaudissements timides. Il était temps pour William de reprendre les choses en main. D'un pas décidé, il monta sur la scène. Certes le jeune homme n'était pas à l'aise pour poser devant les objectifs, mais il était très éloquent. Il prit le micro des mains de Sofia, sans pour autant laisser paraître son agacement. William afficha un grand faux sourire et marqua une petite pause, en posant la main dans le dos de Sofia.

« Merci Sofia. Merci d'avoir joint ta voix aux remerciements de cette foule si respectable. Mes amis, je lève mon verre en votre honneur.» William leva donc son verre, provoquant quelques sourires et autres signes de tête dans l'assemblée. « Je me dois aussi de te remercier d'avoir illustré avec autant de talent le changement de cap que représente ma prise de position ici, au Luxor. Il est vrai que l'ancien dirigeant fut l'artisan de la réussite de ce casino, mais j'entends bien poser ma marque à Las Vegas et incarner le vent de renouveau qui portera cette ville vers de nouveaux sommets. Voilà pourquoi je me dois de vous remercier de votre présence et de votre soutien encore une fois. Cette fête est la vôtre. Amusez vous !»

Ce court discours totalement improvisé fut accueilli avec un poil de retenue par les invités, qui ont probablement senti le malaise. Quoi qu'il en soit, William avait un tant soit peu rattrapé le coup. La main toujours posée contre le dos de Sofia, il marcha vers les coulisses en la poussant doucement avec lui. Une fois à l'abri de tous les regards, l'homme se porta la main au visage en la fixant, contenant sa frustration, alors qu'une musique plus légère retentit dans le club.
« Ça rimait à quoi tout ça ? La danse, puis la chanson. Tu veux que je te dise Sofia ? C'était un geste de débutant, même si ton interprétation était bonne, elle n'était pas du tout adaptée au public présent ce soir. Tu voulais quoi ? Impressionner ce trou du cul de Scott Storch ? Hum, il n'a même pas posé les yeux sur toi une seule seconde. Tu sais... Des filles qui chantent, il doit en croiser 500 par jour ! Il y avait probablement une manière un peu plus subtile d'attirer son attention.»

William marqua une pause et se passa la main dans les cheveux. La colère redescendait peu à peu. Après tout, elle n'avait fait que tenter sa chance, elle était jeune, son attitude était pardonnable. A son age, William aurait tué pour attirer l'attention. Après une longue inspiration, il posa ses mains sur les épaules de la chanteuse.
« Je sais que tu essayes de faire bien, que tu essayes de faire avancer ta carrière... Mais ce soir, c'est la mienne qui est en jeu. Je ne peux pas me permettre de tout foirer. Tu comprends ?»

Le jeune homme lui posa délicatement un baiser sur le front avant de retourner dans la salle par la petite porte. Au moment de la franchir, Will se retourna et regarda Sofia dans les yeux, avec une expression neutre.
« Ludacris a bien aimé la chanson.»
Puis il franchit la porte, retournant à ses convives. La suite dépendrait de Sofia. Elle avait tous les droits d'être vexée après une soirée aussi nulle, elle avait aussi le droit de penser que William n'avait pas à la remettre en place comme cela, voilà pourquoi William avait préféré la laisser penser à cela quelques instants. Cependant, il aurait aimé la revoir revenir se pendre à son bras et rejouer l'amoureuse. Ce rôle lui allait si bien, et William mentirait s'il osait dire que cela ne lui plaisait pas.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sofia E. Bennett
Administratrice
✔ SEXE : Féminin
✔ MESSAGES : 519
✔ INSCRIPTION : 06/10/2011
✔ AGE : 28
MessageSujet: Re: LAX Nightclub - Luxor's finest [Ft. Sofia E. Bennett]   Mar 6 Déc - 20:03

I feel pretty with you by my side



Rien qu'à la tête de Will j'avais comprit que je venais de faire une énorme connerie. Je n'avais pensé qu'à moi. Comme toujours, seulement ce soir je n'en avais pas spécialement le droit. La salle n'était pas réceptive. Matthew avait peut être raison, je n'étais peut être bonne que pour le Ceasar's et quelconque ailleurs. J'avais envie de pleurer sur scène. Je me détestais, je les détestais, j'essayais de garder la tête haute, c'était dur. Il arriva. Comme toujours, il r'attrapa la situation. Je gardais les yeux baissés comme une enfant qu'on allait gronder. Et mon coeur était passé de tout à rien en imaginant sa colère après. J'essayais de garder un sourire de circonstance qui paraissait tendre et joyeux, mais je n'y arrivais vraiment pas. Pour une fois le masque était tombé quand il ne fallait pas. Je restais sage contre lui sans rien dire.

A la fin, il me poussa doucement vers les coulisses. Je savais qu'il allait m'en passer une bonne... bizarrement ce que je craignais, c'était une gifle potentielle. William avait une allure semblable à mon père. Et autant je pouvais presque l'aimer quand tout allait bien, autant j'étais terrorisée quand je voyais que je l'agaçais. Mon dos souffre encore des coups de ceinture. Je ne le regardais toujours pas pendant qu'il me faisait la moral, il avait raison, je croisais mes bras en gardant la tête basse. Je n'étais pas vraiment vexé un peu. J'étais surtout honteuse, et n'avais aucune envie de retourner à la soirée. J'hochais la tête pour lui montrer que j'écoutais. Peut être qu'il avait l'impression que j'avais un air agacé. Mais savoir en plus que Scotty n'en avait rien eu à foutre de moi était quelque chose de dur à avaler. Le piédestal sur lequel on m'avait mise depuis 2 ans venait de s'écrouler entièrement. Mes yeux se remplissaient. Je ravalais les larmes aussi fort que je le pus.

Il déposa un baiser sur mon front, j'hochais à nouveau la tête pour lui montrer que j'avais compris. Il alla vers la petite porte. Ca dernière remarque me fit à peine sourire. Je me mis contre un mur et inspira un grand coup pour me ressaisir. En faite. Je me rendais compte qu'à me chouchouter comme pas possible, Nathan m'avait gardé dans un état de petite fille. William me forçait à grandir. J'aurais du le maudire mais il n'avait pas tord. Pas tord du tout. Je partais de l'autre coté. Prête à sortir dehors pour retourner chez moi, mais au moment de clencher la porte, je ne pus le faire. Je soupirais. "Allez... t'es merdé tu assumes" Moi assumer ? C'était une grande première. Je repartis sur mes pas et r'ouvris la porte qui donnait sur la salle, je marchais d'un faux pas assuré en souriant aux gens qui devaient s'en donner à coeur joie dans mon dos. Scotty m'ignorait toujours, Ray J n'étais plus là. William discutait. J'allais au bar demander un cocktail sans alcool j'avais bu assez de champagne. "Jolie voix !" Je me tournais surprise et vie Ludacris. Je lui souriais gentiment. "Merci... Je crois pourtant que vous êtes le seul à avoir aimé." "Peut être mais en tout cas j'ai aimé. Tu peux devenir quelqu'un, et puis on fait tous des erreurs, c'est comme ça qu'on grandit. En attendant, essayons de nous voir tant que je reste sur Vegas pour voir en quoi je peux t'aider. Appelle moi !" Il avait un sourire sincère qui me fit sourire à mon tour. Je pris sa carte en le remerciant, il me laissa seule, je pris mon verre, le bus rapidement sans avoir l'air d'une alcoolique avant de le poser.

Regardant la salle, j'arrêtais mon regard vers William. Après un soupir bien discret, je pris mon courage en main et avança enfin. La petite discussion avec le rappeur m'avait fait du bien. J'avançais la tête haute malgré tout pour revenir m'accrocher à son bras en souriant tendrement, ne l'interrompant pas pendant qu'il discutait. Soit belle et taies toi ! Je devais me l'appliquer un tantinet. Il portait du champagne à ses lèvres, je me grandissais pour murmurer à son oreille. "Je suis désolée." Croyez le ou non, mais des excuses j'en avais présentées très peu dans ma courte vie. Je changeais doucement. Je restais accrochée à son bras, le suivant lorsqu'il bougeait, à vrai dire je n'osais plus m'éloigner de lui et provoquer une autre catastrophe. Je refusais gentiment le champagne qu'il me proposait, et puis vers 3h du matin après un long moment passé debout, je pus enfin m'asseoir un peu, jambes croisées, la seule chose que j'espérais c'était de pouvoir enfin retirer ces foutus talons. J'observais Will dans un coin en lui souriant tendrement, les gens parlaient de nous visiblement. Notre petit couple faisait sensation. Je caraissais mon bras, le froid commençait à me gagner comme le sommeil, mais nous ne devions pas partir rapidement, et il avait sûrement encore des discutions importantes. Je repris un verre sans alcool lorsqu'un homme vint à ma rencontre, se mettant dans mon dos pour murmurer à mon oreille. "Ca doit bien vous changer du Guilty n'est ce pas ?" Ce nom me mit la chair de poule, je voulais rétorquer, j'en étais incapable, je devenais blême en le regardant, n'ayant aucun souvenir de lui. Il avait ce sourire sadique au coin des lèvres. Je baissais mes yeux, buvant comme si je ne l'avais pas entendu. Fichu passé... Il revenait quand il ne fallait pas...

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: LAX Nightclub - Luxor's finest [Ft. Sofia E. Bennett]   Mer 7 Déc - 9:53


Après ce petit interlude "prise de tête", au cours duquel Sofia n'avait fait que hocher la tête honteusement, William retourna à ses convives, qui tentaient de faire abstraction de ce qui venait de se passer. L'homme d'affaire relança la soirée en envoyant une autre tournée de champagne. Au buffet, Scott s'enfilait tout ce qu'il pouvait engloutir, provoquant à la fois le dégoût et l'indignation de Jr. Un homme en costume vint lui adresser la parole, il s'agissait de Charles Davenport IV, l'excentrique propriétaire de l'équipe des Wranglers de Las Vegas, évoluant dans la ligue mineure de hockey ECHL. Les deux hommes, étant tous deux propriétaires de clubs sportifs, eurent une discussion agréable sur l'économie du milieu et sur les possibilités d'implanter une franchise à Las Vegas, un endroit peu compatible avec le rythme de vie d'un athlète et où les paris sont omniprésents. William jetait parfois son regard dans l'assemblée, dans l'espoir de croiser celui de Sofia, mais elle n'avait toujours pas fait son retour. Ce constat lui fit tout de même un petit pincement au coeur. Certes les sentiments n'étaient pas totalement authentiques, mais cette soirée n'avait pas été la plus agréable pour la belle, et même si William n'avait aucun remord à l'avoir remise en place, sa compagnie lui manquait.
Quoi qu'il en soit, il discuta presque durant une demie heure avec monsieur Davenport, échangèrent des anecdotes sur les joueurs et parlaient de leurs meilleurs souvenirs à la tête d'une équipe. Celui de Will restera l'année 2007 où l'acquisition de deux joueurs de renom auront permis de transformer cette équipe de bas de tableau en champions de la NBA. Grand fan de sport, il se revoit encore sur les photos qui ont suivi le dernier match des play offs, soulevant le Larry O'Brien trophy. Trop concentré sur ses souvenirs, il ne vit même pas Sofia arriver et fut surpris lorsqu'elle le saisit par le bras. Agréablement surpris. Plus encore lorsqu'elle lui glissa qu'elle était désolée. En signe de pardon, William se contenta d'un bref signe de tête et d'un sourire sincère. Elle comprendrait.

Le temps fila un peu plus vite à partir de ce moment. La moyenne d'age ici présente trahissait la célèbre gimmick de la ville qui ne dormait jamais et le LAX se vida presque totalement aux alentours de 3h du matin, chose rare à Las Vegas. Tout de même satisfait de la soirée, William partageait une dernière coupe avec Larry Ruvo, le dirigeant du "Southern Wine and Spirits of Nevada", ainsi que de l'Association Américaine des Parieurs. Sofia, quant à elle était au bar. Une fois la discussion terminée, William alla la rejoindre, les quelques personnes qui restaient là ne tarderaient pas à partir. Tout comme cet homme qui lui adressa la parole avant de se diriger vers la sortie. Sans se douter un seul instant du coup de tonnerre que l'homme avait provoqué dans l'esprit de Sofia, William retira galamment sa veste pour la poser sur les épaules de la chanteuse qui se frottait les bras pour se réchauffer. Le business man s'assit à côté d'elle et posa les coudes sur le comptoir.

« Mission accomplie. On dirait bien que nous avons finalement fait bonne impression. Qu'en penses tu ?»

William fronça les sourcils devant le teint livide de Sofia. Elle semblait avoir vu un fantôme. Elle était courbée sur le comptoir, tirant nerveusement sur la paille de son cocktail sans alcool et restait silencieuse. Hésitant, William ne savait pas à quoi s'en tenir. Peu de temps avant elle jouait encore les amoureuses à côté de lui, distribuant des sourires radieux et contribuant ponctuellement aux conversations de l'homme d'affaires. Tout de même soucieux, il se pencha vers elle en la fixant, comme s'il essayait de deviner ce qui la tracassait.

« Tu as bu trop d'alcool ? Tu te sens mal ?»

William savait que le champagne était un de ses pêchers mignons, et comme elle était jeune et de petite corpulence, cela aurait pu convenir. Cependant, même si de son côté William lui même avait un peu forcé sur la coupette, il n'avait pas vu Sofia reprendre de boisson alcoolisée après "l'incident" de la chanson. Il fronça les sourcils de plus belle, en se disant qu'il n'était décidément pas très efficace à ce petit jeu là. William se pencha vers elle et lui posa la main sur le genou, un geste visant uniquement à la réconforter.

« Quelque chose ne va pas ?»

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sofia E. Bennett
Administratrice
✔ SEXE : Féminin
✔ MESSAGES : 519
✔ INSCRIPTION : 06/10/2011
✔ AGE : 28
MessageSujet: Re: LAX Nightclub - Luxor's finest [Ft. Sofia E. Bennett]   Mer 7 Déc - 12:29

I feel pretty with you by my side



Je n'avais pas vraiment remarqué William jusqu'à ce qu'il ne me parle et ne dépose sa veste sur mes épaules. La seule chose que j'avais envie de faire c'était de pleurer dans ses bras. Mais hors de question que lui aussi sache d'où je vienne.... Duncan ne savait pas, Geo non plus. Matthew non plus. Il n'y avait que Nathan, il ne devait y avoir que Nathan. On ne m'avait jamais embêtée avec ça jusque maintenant. Mais Will n'était pas Nath, et je devais trouver le courage de lui dire un jour. Mais pas ce soir, j'en avais déjà trop fait. Et je ne voulais pas être rejetée... pas... pas pour une erreur de gamine paumée qui voulait juste quitter son trou. Je me mordais ses lèvres, écoutant ses réponses sans vraiment y répondre. Je ne savais pas vraiment quoi dire. Ou... quoi faire.

Un frêle soupir passa mes lèvres j'arrêtais de boire lorsqu'il parlait du champagne, je tournais ma tête vers lui lorsque sa main se posa sur mon genoux. Je lui souriais tendrement, venant déposer un petit baiser sur ses lèvres. Geste que je n'avais pas calculé, geste qui devenait sincère. "Non, je n'ai bu que trois coupes...." Ce qui était VRAIMENT très peu pour une adoratrice de champagne comme moi. "Et après je n'ai rien bu d'alcoolisé, demande à Teddy si tu veux." Il était gentil le barman, on avait souvent discuté ensemble à chaque nouveau cocktail qu'il me préparait. Je regardais Will et serra sa veste contre moi comme si elle pouvait me protéger des dires de l'autre fou. Elle sentait bon, un peu comme le One Million de Nathan...

Il devait se demander ce qu'il se passait, je ne lui avais toujours rien dit à ce sujet d'ailleurs. Il fallait que j'invente une bonne chose. Je pris mon verre pour en boire une dernière gorgée, soupirant, le regardant tristement avec un sourire de circonstance. "Il... m'a simplement dit que j'étais.... que je savais où trouver mon intérêt et que la disparition de Nathan semblait m'arranger." C'était un peu ce que tout le monde pensait. Je connaissais William depuis quelque temps, bien avant que Nate ne disparaisse, mais nous n'étions pas aussi proche, même Heav' m'en avait fait la remarque. Comme si je pouvais oublier l'homme de ma vie en un claquement de doigt. Je me rendais de plus en plus compte qu'il ne reviendrait plus jamais. A quoi bon chercher à m'enfoncer de plus en plus.

"Et puis la fatigue n'arrange rien tu sais. J'ai fait beaucoup de sport aujourd'hui..." Oui sur le moment je considérais que la sieste et le porter de cuillère olympique allant du sceau de glace à ma bouche était un sport extrême. "Et puis.... je suis désolée d'avoir ruinée une partie de la soirée. Au final, j'ai juste impressionné Ludacris mais j'ai son numéro... Il m'a dit de l'appeler et qu'il essayerait de m'aider. C'était vraiment sweet de sa part." Je parlais énormément pour cacher mon mal-être. Je commençais à retrouver un petit sourire avant de jeter un oeil sur la salle et enfin de le regarder lui. "Tu m'impressionnes... Je croyais savoir ce que c'était que d'évoluer aux cotés d'un homme... j'avais tord." L'orgueilleuse s'adoucissait doucement, juste avec Will. Uniquement avec Will. Pour le moment c'était bien suffisant.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: LAX Nightclub - Luxor's finest [Ft. Sofia E. Bennett]   Mer 7 Déc - 16:28


Côte à côte, accoudés au comptoir, s'échangeant des petites gestes attentionnés, cela ressemblait vraiment à un couple, même si, à cet instant précis, ces deux personnes ne jouaient pas la comédie. L'affection prenait parfois le pas sur les intérêts mutuels que leur procurait leur relation. Et là, cela s'expliquait facilement suite aux efforts qu'ils avaient fourni pour mener à bien cette soirée, et parce que la fête avait été riche en rebondissements, autant pour elle que pour lui.
Quoi qu'il en soit, Sofia exclut directement la théorie de l'alcool, confirmant ce que William avait observé tout au long de la soirée, expliquant avec difficultés que l'homme qui se tenait derrière elle il y a peu l'avait traitée d'opportuniste sans coeur qui avait vite oublié Nathan pour se coller dans les bras d'un autre. Honnêtement, cette déclaration ne provoqua rien chez William si ce n'est un léger mouvement de recul et un haussement de sourcils. Opportuniste, elle l'était. Ce trait de caractère avait encore été démontré ce soir devant une assemblée plutôt âgée à qui elle avait fait ingurgiter de force une reprise de Fireworks. La seconde partie concernait un dénommé Nathan. Probablement le co-gérant du Ceasar Palace. William ne le connaissait pas personnellement, mais il avait bien étudié toutes les personnes à connaître à Las Vegas et connaissait ce nom, qui avait été lié à celui de Bennett auparavant, et mis à part le fait qu'il avait disparu de la circulation, William ne savait rien de cet homme.
En tout cas, le tacle qu'a délivré cet inconnu à Sofia semblait la faire souffrir même si elle se cachait derrière des sourires fatigués. La belle s'excusa une nouvelle fois d'avoir "ruiné la fête". William fit la moue en secouant la tête.
« C'est bon. Tu n'as rien "ruiné" du tout, cette soirée fut bonne, mes invités nous ont apprécié, tu as impressionné un chanteur célèbre et tu t'es produite pour la première fois dans un club qui appartient au Luxor... Non je dirais même que c'est une réussite.»

William laissa échapper un petit éclat de rire. Il lui avait déjà demandé de quitter son patron et le CP pour venir se produire chez lui, mais elle s'y refusait. De plus, il essayait vraiment de lui remonter le moral. Le business man soupira.
« Tu verras. Tu apprendras.»

Au moment où il allait se relever, Sofia lui envoya un faible sourire ainsi qu'un très beau compliment. "Tu m'impressionnes". Après tout, c'était le but de William d'impressionner le plus de monde possible, mais là, cela sonnait différemment. Loin des hypocrites qui honorent plus le portefeuille qui se trouve dans sa poche que lui, loin de l'attitude narquoise que son père affiche constamment lorsqu'il lui cite ses réussites. Ce "tu m'impressionnes" semblait être porteur de beaucoup plus de sens, surtout lorsque Sofia avouait qu'elle avait tort, évènement assez exceptionnel pour le souligner. Songeur, William se contenta d'acquiescer en la regardant dans les yeux avant de se lever.
« Mouais.»

William lui tendit la main pour l'inciter à se lever et à le suivre. Légèrement fatigué, le jeune homme comptait rejoindre une des suites les plus luxueuses du Luxor, située tout en haut du casino, pourvue de grandes baies vitrées devant lesquelles il aimait se poster et contempler la ville, fasciné. Il n'avait pas vraiment demandé son avis à Sofia, mais au fond de lui, William savait que la soirée l'avait secouée moralement et qu'il serait plus commode qu'elle dorme sur place. Attentionné, il lui passa la main dans le dos alors qu'ils étaient sorti du LAX et se dirigeaient vers les fameux ascenseurs obliques de la pyramide. Ils étaient seuls dans l'ascenseur de verre qui se mit en marche après que Will ait pressé le bouton le plus élevé sur la grille. L'homme d'affaire restait silencieux, même s'il lançait parfois quelques regards soutenus à Sofia, sans savoir vraiment si la santé de son moral s'améliorait ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: LAX Nightclub - Luxor's finest [Ft. Sofia E. Bennett]   

Revenir en haut Aller en bas
 

LAX Nightclub - Luxor's finest [Ft. Sofia E. Bennett]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» La reine Sofia, d'Espagne, en visite en Haiti
» Répartition de Sofia Saint-James SD
» Coleen & Sofia ♔ Set fire to the Rain
» SOFIA •• Un'occhiata di sole
» Mission : Protection du camp de réfugiés [avec Sofia Nilindra]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Welcome to Las Vegas :: Archives 2011-