Partagez | 
 

 [T] Personne n'aurait du scotch pour la faire taire ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Arthur F. Mitchell
Laziness
✔ SEXE : Masculin
✔ MESSAGES : 48
✔ INSCRIPTION : 25/10/2011
✔ AGE : 27
MessageSujet: [T] Personne n'aurait du scotch pour la faire taire ?   Jeu 27 Oct - 10:56

Une pomme empoisonnée




Il était quoi 22h30 à tout casser, et j'étais quand même crevé en m'étant levé à... 20h30 approximativement ! Oui je sais, je suis un feignant, mais je le vaux bien *SBAFF* Je ne travaillais que de 1h à 6h aujourd'hui, j'avais parfois des petits horraires comme ça, c'était mieux que le 22h-6h habituel à vrai dire ! Après une douche rapide, un enfilage de jean foncé, d'un polo blanc aux motifs multicouleur, d'un faux coiffage, et d'une touche de parfum, je fus fin prêt avant 23h ! C'était rare, mais pour une fois, j'avais envie de trainer au bar avant ma performance, histoire de draguer un peu les jolies minettes, de les impressionner avec ma performance, et de les ramener dans mon lit après ! J'enfilais une veste noir imperméable pardessus, mes shoes, et en route vers le succés ! Franchement j'aurais jamais pu rêver d'un meilleur job je crois, espérons que le "BigBoss" ne ce lasse pas trop vite de moi, sinon je serais bien dans la crotte !

Enfin bref, je marchais jusque là bas, par chance, j'habitais à 15mn seulement du Bellagio, il ne flottait pas encore, mais en ce moment, le temps n'était pas super, vraiment pas super, mais on faisait avec tant qu'une averse ne me tombait pas dessus, tout m'allait, je n'avais pas envie de devoir me sécher une fois là bas, encore moins de me changer, même si j'avais 2 tenues de rechange au cas ou dans mon casier... On m'avait déjà vomi dessus une fois, et j'avais fini la soirée torse nu... Au club c'est cool, dehors ça fait froid ! Enfin, bref, j'étais arrivé à Bellagio sans trop de soucis, mains dans les poches, l'air nonchalant comme à mon habitude, ceux qui ne me connaissaient pas devaient me prendre pour un Alien, j'en avais franchement rien à foutre. Je me posais au bar en souriant, demandant une bière à Fred.

Comment ça va toi ?
Beh comme d'habitude et toi ? T'es pas derrière tes platines toi ?
Nan c'est l'autre qui s'y colle jusque 1h ! Je devais pas travailler, mais il a un vol à prendre pour le mariage de son frère ou je sais pas quoi, alors je continue après, c'qui faut pas faire j'te jure ! Ca va ta femme ?
Ouai bien, le petit pousse bien, j'ai hâte qu'il naisse !
C'cool ! Fin je crois ! *se marre en buvant sa bière*
Ouai je suis content d'être papa ! Ca t'arriveras aussi !
Ouai tu parles ça risque pas ! *sourit*
Regarde, y'a ta petite amie qui vient par là !
Hein ?

Je me tournais pour appercevoir la pomme qui se dirigeait vers moi... Oh gosh.... Comment que j'avais pas envie de la voir cette hystérique. Fallait TOUJOURS qu'elle me fasse chier, comme si elle n'avait que ça à faire de ses journées. Je faisais comme si elle n'existait pas, buvant toujours ma bière en m'allumant une cigarette, chose mal vue ici, mais je m'en foutais un peu, j'avais envie de juste fumer, boire, et me décompresser jusqu'à mon show. Mais visiblement, elle n'avais pas du tout la même idée que moi cette pomme... Je soupirais faiblement. Je l'ignore ou je l'emmerde ? Je l'emmerde, en plus elle commençait déjà à parler pour me foutre en rogne.... Alors autant l'emmerder...

La pomme !! Comment que tu va bien en cette magnifique nuit étoilée parfaite pour se jeter d'un pont grâce à toi hein ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Amy G. Apple
Wrath
✔ SEXE : Féminin
✔ MESSAGES : 52
✔ INSCRIPTION : 14/10/2011
✔ AGE : 27
MessageSujet: Re: [T] Personne n'aurait du scotch pour la faire taire ?   Ven 28 Oct - 22:58

Enervée, moi? Jamais, à quoi bon? Non, juste un peu irritée: D’une part ce temps pourrie dehors qui allait annoncer un déluge tôt le matin, c’est-à-dire à la fin de mon service. C’est toujours pour moi, surtout quand je ne prévois pas de parapluie… et puis l’autre gigolo à la table de mise qui ne voulait plus me lâcher la main, soi disant que c’était la plus douce au monde qu‘il n‘ait jamais touché… Une petite gifle et je l’ai remis à sa place, non mais!

Je resserrais mon élastique pour avoir une meilleur maintenue de mes cheveux roux et replaçais ma mèche derrière mes oreilles. Tout en me dirigeant vers le bar, je ramassais les verres vides sur les tables et prenait commande. J’étais très efficace, pendant que d’autres aurait plusieurs aller-retour pour rien, moi je joignais l’utile au pratique. Donc je me dirigeais ainsi vers le bar pour passer commande des cocktails et rendre les verres sales.

J’arborais mon plus beau sourire pour cacher ma joie inexistante, mais il s’effaça comme par magie ou plutôt malheur, du moins j’affichais à présent au coin de mes lèvres une expression satisfaite. J’allais enfin pouvoir me défouler, mon souffre douleur trônait sur un tabouret, la tête déphasée une cigarette au coin des lèvres et une bière à la main, pathétique! J’allais ouvrir la bouche pour commencer à déballer tout ce que je pouvais penser de lui, mais il me prit de cour: soi disant que les gens se jetaient d’un pont par ma faute. Je fermais les yeux et fis mine de ne pas avoir entendu, je déposais les verres sur le comptoir et tendit la commande à Fred, le temps qu’il prépare le tout, je m’assis sur un tabouret à côté de Arthur
.

Tu perds pas le nord, mon vieux! Je te pensais plus créatif… Ah, mais non, comment pourrais-tu être si créatif si intelligent, toi qui n’as que de la bière à la place du cerveau. C’est vraie qu’il ne faut pas trop que je te surestimes

Je lui donnais une bonne claque dans le dos, avant de repartir servir mes clients et revenir faire une petite pause. Je passais derrière le comptoir pour prendre une bouteille d’eau fraîche dans le réfrigérateur, et m’accouda pour me mettre en face du bon vieux roux qu’était Arthur. Je sais que lorsque j’étais plus jeune j’ai été persécuté à cause de ma couleur de cheveux, et que lui aussi étant roux, je devrais l’apprécier. Seulement, ce n’est pas sa couleur de cheveux qui me dérange, mais plutôt le fait qu’il soit paresseux, pouah!!! Si je m’en prends à lui, c’est juste pour qu’il réagisse, qu’il soit un peu moins mou de la cervelle. Tout compte fait, j’ai un peu réussit ma mission, parce que maintenant, il ose me répondre, il devient un peu plus vif, mais ce n’est pas encore ça.

Alors, Mister loir, tu comptes nous sortir encore ton show? Faudrait que tu changes de registres sinon le patron risque de te foutre dehors si tu continues comme ça… Dj c’est pas juste mettre de la musique faut aussi savoir composer avec elle… Tu saisis, ou il faut que je te fasse un dessin?

Il tiqua au moment ou j’attaquais sur le terrain de la musique, moi je commençais à m’amuser. Je bus une autre gorgée de ma bouteille d'eau et défit mon élastique pour pouvoir remettre quelques méches folles qui s'étaient échapées. J'attendais avec impatience qui me réponde, je le voyais bien là devant moi, bouillir pour me trouver une réplique cinglante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Arthur F. Mitchell
Laziness
✔ SEXE : Masculin
✔ MESSAGES : 48
✔ INSCRIPTION : 25/10/2011
✔ AGE : 27
MessageSujet: Re: [T] Personne n'aurait du scotch pour la faire taire ?   Dim 30 Oct - 11:44

Une pomme empoisonnée



Je ne disais pas vraiment grand chose à sa réplique, je continuais à boire comme si elle ne me gênait pas, bon, en vrai elle ne me gênait pas. Elle n'était qu'une pomme chieuse, empoisonnée et un peu pourrie, ma fois, elle n'était pas du tout au bout de sa peine avec moi ! Et j'allais me faire un plaisir à lui faire comprendre, cependant, sa tape dans le dos me surprit vraiment. Me faisait quelque peu toussoter, bon vraiment tousser en faite. J'en avais avalé ma bière de travers et je la maudissais pas mal. Je soupirais longuement lorsqu'elle sen alla enfin, Fred revint vers moi mort de rire.

Ca va arrête de te foutre de ma gueule toi !
Nan mais sérieusement... tu lui as fait quoi pour te la mettre à dos comme ça ?
Je sais pas ! Elle me supporte pas depuis que je bosse ici. Si elle était brune j'aurais dit qu'elle détestait les roux, mais même pas ! En tout cas elle me fait chier !
Tu veux une bonne nouvelle ?
J't'en pris...
Elle est en pause dans 2mn pour un quart d'heure.
Oh la poisse....

Je posais mon front sur le comptoir en soupirant, enfin "posais" était un bien gentil mot... Je laissais plutôt ma tête retomber lourdement dans un petit BOOM. Je soupirais encore en me demandant ce que j'avais réellement pu faire pour mériter... Bon à vrai dire des conneries j'en avais fait, et Amy était probablement une sorte de punition divine.... M'enfin je me demandais comment je pouvais sortir une débilité pareil alors que je ne croyais pas en dieu. Enfin bref, elle revint comme annoncé et se mit face à moi, j'avais écrasé ma cigarette depuis quelque seconde, je continuais juste de siroter tranquillement ma bière au caramel en la regardant, elle m'attaqua sur mon métier, et honnêtement ça me faisait chier, parce que j'étais bon. Et si vraiment j'étais un débile profond qui ne savait pas mixer et qui ne se renouvelait pas j'aurais été viré depuis un moment surtout ici. Je lui adressais un petit sourire narquois avec cependant un regard assez sombre.

Je me demande comment tu peux osé me dire ça alors que ton job à toi c'est de te trémousser en minijupe tout en portant un plateau pour être au final juste une chienne qui obéit dès qu'on claque des doigts !

Ouche, je pouvais faire mal quand je le voulais, en même temps, elle avait commencer à me chercher. On allait voir si elle trouvait ça aussi amusant à la fin. La colère grandissait dans ses yeux, ça se voyait. J'étais paresseux pour beaucoup de chose, mais pas pour mon boulot, et pas pour emmerder les gens et les baiser dans tout les sens du terme.

En faite c'est quoi ton soucis ? T'es mal baisée ? Je dirais plutôt que tu es pas baisée du tout, mais si tu viens voir tout les mecs et que tu les fais chier comme tu me fais chier, c'est sur que tu risques pas d'avoir des orgasmes tous les soirs !

Ben quoi ? Je n'allais pas prendre de gants alors qu'elle n'en prenait pas avec moi, je n'aimais pas faire volontairement du mal aux gens.... Mais avec elle c'était presque inévitable. C'était ça qui était chiant, j'avais surtout envie qu'elle prenne sa pause loin de moi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Amy G. Apple
Wrath
✔ SEXE : Féminin
✔ MESSAGES : 52
✔ INSCRIPTION : 14/10/2011
✔ AGE : 27
MessageSujet: Re: [T] Personne n'aurait du scotch pour la faire taire ?   Ven 4 Nov - 19:26

Je fronçais les sourcils en entendant que d’après ce sombre crétin, je ne faisais que me trémousser comme une chienne. Pour l’heure il y avait un point partout et je ne voulais pas le laisser gagner si facilement, s’il croyait que je ne faisais que me trémousser et bien il allait voir, mais au moment ou j’allais lui lancer un défit il m’attaqua sur mon côté sentimental que était pour l’heure le gouffre d’un abime sans fond, c’est-à-dire rien… Je ravalais difficilement la boule qui s’était formée au creux de ma gorge et le foudroya du regard. En même temps c’était honnête de sa part je venais de toucher un point qu’il ne fallait pas titiller, c’est vraie qu’il était plutôt bon derrière ses platines. C’Est-ce qui me m’étais en rogne d’ailleurs, comment pouvait-l être aussi bon, alors qu’il semblait si mou là devant moi avec sa bière… Allez savoir pourquoi?
Je le pris par le col de sa chemise et ramenai son visage proche du mien.


Alors de une j’ai tous les mecs que je veux, compris! Et si tu ne me vois jamais avec quelqu’un c’est parce qu’ils ont trop peur d’avoir l’Orgasme Ultime celui que si tu l’atteins tu meurs! Et puis si tu n’es pas content de mon sale caractère tu n’as qu’à faire le travail toi-même et venir me satisfaire, gros naze!!

Je relâchais son col et lui mis assené un gifle, je n’avais pas été très fairplay… En tout cas je m’en voulais à mort, je n’aime pas mentir et je ne sais pas le faire, ça se voyait sur son visage satisfait qu’il avait décelé le subterfuge. Le voilà mon défit! Je le tenais, je voulais savoir à présent s’il lui restait tout de même un peu de fierté derrière toute sa paresse. Allait-il coucher avec moi, sa pire ennemi? Mes yeux s’illuminèrent de génie, bien sur je ne le laisserai jamais aller jusqu’au bout, juste tester! Tel était ma devise. Je m’approchais de nouveau près de son visage, accoudée au comptoir, j’avais détaché mes cheveux formant une barrière contre les oreilles indiscrètes.

Si tu me trouves si mal baisé à cet instant, que dirais-tu de me redonner un peu de ton si bon caractère, j’ai un quarts d’heure devant moi et en ce moment le vestiaire doit être vide, qu’en dis-tu?

J’avais à présent mon visage si proche du sien que j’aurais pus tout simplement déposer mes lèvres sur les siennes. Bizarre, il sentait bon ce crétin, j’avais jamais remarqué avant… Non, je devais me concentrer et puis pourquoi je devais trouver que son parfum était une pure merveille? Je souris devant son expression de surprise. Mes lèvres partirent en avant pour allait toucher les siennes, mais au dernier moment, je reculais et ris devant son incompréhension.

Alors partant?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Arthur F. Mitchell
Laziness
✔ SEXE : Masculin
✔ MESSAGES : 48
✔ INSCRIPTION : 25/10/2011
✔ AGE : 27
MessageSujet: Re: [T] Personne n'aurait du scotch pour la faire taire ?   Dim 6 Nov - 10:28

Une pomme empoisonnée



C'est qu'elle était provoquante la rouquine, s'en était presque drôle de voir l'état dans lequel je l'avais mise, je disais presque parce que contrairement à ce que vous pouvez penser, je ne suis pas un mec méchant. Sauf lorsqu'on me pousse à bout, et là je m'en voulais de lui avoir balancé toute ses saloperies à la figure. Mais lorsqu'elle commença à lancer son défit un peu stupide sur le coup, j'haussais un sourcil de surprise, je sentais venir l'attrape nigaud arriver. J'étais sûr qu'elle était du genre à te coller une érection pour te laisser en plan après, il fallait que je sois beaucoup plus mâlin qu'elle, et que je lui fasse regretter de jouer tout le temps de cette manière. Je pris le temps de finir ma bière la laissant totalement faire son speech en souriant légèrement en coin, elle avait peut être aussi simplement envie de moi vu que malgré ce qu'elle disait, je sentais qu'il n'y avait pas tant d'homme que ça dans sa vie. Je bus la dernière gorgée de ma bière avant de me lâcher les lèvres. Souriant, je regardais Fred avec un regard un peu.... comment dire. Désireux. Pas de Fred hein ! Mais de prouver à ma rouquine favorite qu'elle s'était parfaitement trompée sur mon compte !

Aussi me levant, je l'embarquais sur mon épaule pour partir vers les vestiaires, j'y avais déjà fait l'amour une fois avec une autre serveuse qui s'était faite virée y'avait un moi de cela déjà, alors je connaissais le chemin. Rougnes pas sinon on va croire que je t'enlève ! On devait passer pour des fous ainsi, mais ce que les gens pensaient, je m'en fichais comme du nouvel an chinois. On s'engouffra dans les vestiaires, je cherchais un coin tranquille, mine de rien, ils étaient assez grands. On le trouva, je la reposais sur ses deux pieds, pour enfin l'embrasser passionnément. Je n'étais jamais flemmard en matière de sexe, et elle allait bien le comprendre. Elle répondait enfin à mon baiser, je lui défaisais son chemisier pour pouvoir caresser son ventre, mes lèvres et ma langue s'attardèrent dans son cou avec une certaine envie. Par contre hors de question de lui faire l'amour maintenant, elle devait d'abord comprendre et revenir dans mes bras. J'embrassais furtivement sa poitrine en souriant. Je ne lui retirais pas pour autant son soutient gorge, j'étais attiré par une autre partie d'elle. Je remontais sa jupe autant que je pouvais, lui baissant son shorty par la même occasion, moi qui l'imaginait en string. A genoux devant elle, elle n'eut pas le temps de dire la moindre chose, ma langue s'attardait déjà dans son intimité pour lui faire du bien. Je n'étais pas un gros macho qui voulait d'abord se faire sucer, je trouvais franchement que ça ne servait à rien, les femmes méritaient autant que nous d'avoir du plaisir, et je voulais qu'elle en aie comme rarement auparavant, alors je faisais mon possible pour la faire gémir et orgasmer un peu, beaucoup, passionnément !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Amy G. Apple
Wrath
✔ SEXE : Féminin
✔ MESSAGES : 52
✔ INSCRIPTION : 14/10/2011
✔ AGE : 27
MessageSujet: Re: [T] Personne n'aurait du scotch pour la faire taire ?   Mar 15 Nov - 20:20

J’espérais, j’espérais fortement qu’il morde à l’hameçons et prise je fus prise de court lorsqu’il passa derrière le comptoir pour me kidnapper était bien le mot, en même temps perchée sur son épaule, les jambes essayent de lui donner des coups dans le ventre et la tête en bas. On devait vraiment passer pour des malades et il avait encore le culot de me dire de ne pas grogner.

GRRR!! Je grogne si je veux, non mais! Ou t’as vu qu’on trimballait une femme comme ceci?

Arthur poussa la porte du vestiaire avec son pied et me déposa au sol, j’allais lui en mettre une mais fut une nouvelle fois coupée dans mon élan, ce nigaud venait de m’embrasser. Eh bien s’il allait croire que j’allais lui faciliter la tâche, il allait vite s’en mordre les doigts. De toute façon mon plan n’était certainement pas de faire quoi que ce soit avec lui. Bien malgré moi, je dus avouer qu’il embrassait plutôt bien et la coincée contre un mur dans une pièce sombre, mes sens se mirent en éveil et mon cœur tressauta. Si on ne pouvait même plus faire confiance à ses propres organes, mais ou va le monde? Donc au bout de quelques seconde, je répondais malgré mes réticences à son baiser, j’allais même passer ma main dans ses cheveux. Seulement il fut plus rapide et passa dans mon cou, une zone particulièrement érogène pour moi et je dus me mordre la lèvre. Arthur en profita pour déboutonner mon chemisier, mais pourquoi ne pouvais-je le repousser? J’étais pas sensée aller aussi loin! Il me caressa tendrement le ventre et embrassa ma poitrine et passa à une étape bien plus érotique. Sans prendre la peine de demander mon avis, il entreprit d’abaisser mon shorty préféré, je le vis hausser un sourcil, quoi? Il s’attendait à de la dentelle sexy? Il y a beaucoup de pervers qui trainent au casino, faut pas non plus les appâter. C’est là que je sentis sa langue humide parcourir mon intimité. Je trouvais sur le mur à côté de moi un crochet pour pendre sa veste, j’y accrochais ma main de toutes mes forces essayant de me ressaisir pour l’envoyer paitre ailleurs, sans aucune conviction, j’étais comme paralysée, les jambes écartées perchées sur mes hauts talons immobile, mais tremblantes tout de même. Du coup, ne pouvant lui échapper, j’essaye de faire l’indifférente, sans sucé non plus. A travers mes dents serrées quelques gémissement se firent entendre, un peu plus audible à chaque instant.

Arrête…

Peu convainquant non? Moi qui le voyait si mou en temps normal, ou pouvait-il puiser autant d’énergie d’un coup? L’aurais-je surestimé?
Il continua sa lente monté au plaisir et moi je n’en pouvais plus. Comment pouvait-il être si doué? En un instant me faire passer de la rage au quasi-orgasme… J’aurais bien aimé avoir son secret. Mais là n’était pas la question, il fallait que je réussisse à le repousser avant d’atteindre ce plein orgasme justement. Je ne voulais pas qu’il gagne à nouveau. Je posais ma main avec difficulté sur son épaule et essaya tant bien que mal de la repousser, mon visage baissé dans sa direction avec mes cheveux flamboyant tombant sur mon cou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Arthur F. Mitchell
Laziness
✔ SEXE : Masculin
✔ MESSAGES : 48
✔ INSCRIPTION : 25/10/2011
✔ AGE : 27
MessageSujet: Re: [T] Personne n'aurait du scotch pour la faire taire ?   Ven 18 Nov - 11:42

Une pomme empoisonnée



Elle se laissa envahir par le plaisir montant, presque fulgurant. Elle était sensible à ce que je lui faisait, ce qui confirmait bien une chose, elle était LOIN très loin d'avoir des hommes dans sa vie qui savait la satisfaire et je ne voulais pas retourner le couteau dans la plaie. Elle devait se sentir assez seule comme ça. J'étais salaud parfois, mais pas à ce point là. Lui prouver que j'avais raison en la faisant orgasmer dans les vestiaires de son lieu de travail après un stupide pari... non vraiment c'était pas nécessaire de le faire. Cependant malgré le faite qu'elle tente de me repousser, je restais agripper à ses fesses, ma langue s'acharnant deux fois plus rapidement dans son intimité pour la faire jouir, plantant mes yeux dans les siens. Pour tout avouer, j'avais un bon début d'érection. Elle était absolument belle à se moment précis. Gémissante, tremblante, suave. Elle était vraiment magnifique. Tellement que j'en rougissais. Alors je baissais ma tête pour me concentrer sur ce que je faisais, une belle bosse formée dans mon pantalon, et deux coups de langue plus tard, je sentis ses organes se contracter violemment. Elle pouvait dire ce qu'elle voulait. Je savais que j'avais réussi à la faire grimper au 7ème ciel.

Je m'essuyais la bouche avec ma manche, c'était pas très classe, fallait l'avouer. Je me léchais les lèvres avant de la r'habiller gentiment et de venir la smacker, me doutant que j'allais sûrement devoir m'occuper de ma bosse tout seul dans les chiottes. Not glamourous at all... Mais c'était moi. Je n'avais jamais prétendu être romantique pour un sous. Cependant, toute la rancoeur que j'avais accumulé pour elle s'évanouissait doucement. Quelque chose venait de changer. Quoi ? aucune idée. Mais ça y était. Le truc c'est que je ne savais absolument pas quoi lui dire : hay t"'es délicieuse ! Gosh ton minou a bon goût ! On remet ça quand ? Tsss plus débile tu meurs, et je ne voulais certainement pas qu'elle me croit accro à sa petite personne. Elle avait commencé à sortir les griffes face à moi, j'avais envie qu'elle me court au cul en s'excusant, mais avec elle ça ne risquait sûrement pas d'être le cas. Je souriais. "Bon c'est pas le tout, mais j'ai une super érection à faire passer, et plus qu'une demie heure de liberté avant d'être enchainé à mes platines jusque 6h du matin ! Donc j'vais te laisser. Profite bien du reste de ta pause" J'avançais lentement vers la porte, l'air nonchalant et un peu séducteur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Amy G. Apple
Wrath
✔ SEXE : Féminin
✔ MESSAGES : 52
✔ INSCRIPTION : 14/10/2011
✔ AGE : 27
MessageSujet: Re: [T] Personne n'aurait du scotch pour la faire taire ?   Lun 28 Nov - 17:08

Rien a faire, j’étais prise au piège, ne pouvant même plus retenir mon propre corps de gémir et de se dandiner de plaisir. Argh, ce que je pouvais le maudire à cet instant encore plus que d’habitude, je ne pouvais admettre que j’aimais ça sinon, il allait gagner. A un moment, je ne pus me retenir et mes membres se contractèrent d’un coup, j’avais le souffle coupé, de la sueur qui perlé sur mon front et ma main était crispée sur le crochet du porte manteau, heureusement d’ailleurs sinon, j’allais tomber à terre. La tête qui tournée, les jambes encore tremblantes, Arthur me rhabilla lentement avant d’atteindre mes lèvres rapidement une dernière fois. Pour ma par je ne voulais pas lâcher ce fichu crochet, encore surprise qu’un tel type puisse autant… autant… Non je ne pouvais pas l’admettre, mes joues s’empourprèrent de colère, contre lui et contre moi-même pour l’occasion. Il me sortit quelque chose de pas très glamour que j’entendais à peine., car je me dirigeais vers lui d’un pas lourd et avant qu’il ouvre la porte, je me plaçais devant lui en claquant une belle gifle sur sa joue droite.

Tiens! J’espère que t’auras la marque jusqu’à la fin de ta vie! Imbécile! T’étais pas censé me faire ça! Je…

Pour une fois je n’arrivais pas à trouver les mots juste pour l’insulter, encore toute retourner de ce que je venais de recevoir. Il fallait à tout prit que je fasse autre chose, pour ne plus penser à cette humiliation, moi qui avait cru lui tenir tête… Bien pas du tout, mon corps c’était même délecté de toutes ces caresses, j’avais envie de vomir et pour de vraie. Le laissant en plan, je courais vers les toilettes du personnel se trouvant aussi dans les vestiaires ou toute ma bile finie au fond de la cuvette. Sans m’en être aperçu, mes cheveux, qui s’était défait de l’élastique tout à l’heure, était retenue par Arthur et qui me tendait une serviette que je prenais avec férocité. C’est quoi ça? Je lui avais rien demandé! Je pouvais très bien me débrouiller toute seule! J’essuyais ma bouche et me dirigeais vers le lavabo ou je bus un peu d’eau. Pouah, c’est vraie que depuis ce matin je n’étais pas bien, aurais-je chopé une gastro à la con? Je me retournais vers lui.

Merci pour la serviette, mais je ne m’excuserais pas pour la gifle.

Je retrouvais mon élastique dans le coin sombre ou je venais de passer un moment… un moment… Bref je retrouvais mon élastique et rattaché mes cheveux dedans. Avant de me dirigeais à présent vers la sortit pour retourner à mon travail. Espérant que cela allait faire passer ce qui venait de se produire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Arthur F. Mitchell
Laziness
✔ SEXE : Masculin
✔ MESSAGES : 48
✔ INSCRIPTION : 25/10/2011
✔ AGE : 27
MessageSujet: Re: [T] Personne n'aurait du scotch pour la faire taire ?   Mer 30 Nov - 20:07

Une pomme empoisonnée



Ce fut une magnifique gifle qui fusa sur ma joue, j'avais envie de l'insulter de garce, mais au fond j'étais heureux. Ca montrait juste à quel point j'avais été excellent. Et surtout que mademoiselle la pomme était dans tout ses états. C'était jouissif et j'avais toujours ma méga bosse dans mon jean. Je souriais en coin. Plus que content de mon effet en faite. Elle pestait avant de se diriger en courant vers les toilettes. J'aurais du partir. Je soupirais sans le pouvoir. Retournant sur mes pas pour lui tenir ses cheveux et lui tendre de quoi s'essuyait. Elle me fusillait du regard à croire qu'à ses yeux j'étais vraiment la pire ordure de la terre en faite. Limite si je l'avais pas violé. Et je ne comprenais pas son attitude.

Elle me repoussa encore, je restais bras croisés, mon érection était partit face à sa manière d'agir avec moi. Si Amy voulait jouer les têtus, j'allais l'être, parce que j'étais assez vexé en faite. On m'avait traité de beaucoup de chose, et pourtant son attitude à cette minute précise était vraiment douloureuse sans que je ne sache pourquoi. Elle passa la porte rapidement, je soupirais, me passant de l'eau sur le visage. J'étais loin d'être quelqu'un de violent et de coléreux, pourtant mon poing fit voler le miroir face à moi en éclat. La main en sang, je l'emballais dans une de leur putain de serviette avant de partir. J'avais mal, mais je fis quand même mon show.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [T] Personne n'aurait du scotch pour la faire taire ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

[T] Personne n'aurait du scotch pour la faire taire ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Ils sont là pour nous faire rire!!!!
» Un cadeau pour me faire pardonner ? [Sirillë]
» Une gentille personne pour me faire un bel avatar
» demande d'aide pour tynril :x
» « Personne ne peut m'empêcher de faire ce qui est bon pour mon pays »
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Welcome to Las Vegas :: Archives 2011-